Bandeau d'entête du site
Accès au site principal d'orroz
Cliquez-ici pour vous inscrire !
Connexion automatique :
Promotion
Nouveautés
Fév 2009
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2
3
4
5
Réunion DASA à Bruxelles
6
7
Réunion DASA à Bruxelles
8
Twitter, un autre moyen de rester en contact
9
10
11
Recherche de témoignage pour "Ca se discute"
12
Réunion DASA à Bruxelles
13
14
Réunion DASA à Bruxelles
15
16
17
18
19
Zone Interdite, recherche de témoignage ! Réunion DASA à Bruxelles
20
21
Réunion DASA à Bruxelles
22
23
24
25
26
Réunion DASA à Bruxelles
27
28
Réunion DASA à Bruxelles
Nouvelles Nouvelles   Groupe d’entraide Groupe d’entraide  
Qui est en ligne
6 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Sondages)

Membre(s): 0
Invité(s): 6

plus...
Vous êtes vous séparer à cause de la dépendance ?
Fini le 06/02/2009 15:58
Oui 54 % 54 % (34)
Non 45 % 45 % (28)
Total Votes : 62
Total Votants : 62

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

 Séparation à cause de la dépendance...

Posté le: 14/11/2008 15:03  Mis à jour: 15/11/2008 00:04

pat

Bavard
Inscrit le: 04/06/2008
De: France, Ile de france
Envois: 44
Comme l'indique mon titre, ma fiancée et moi nous sommes séparés suite à sa découverte sur mes agissement sur le net.
En plus j'arrivais à nier alors qu'elle savait tout. Le pire, et ça je m'en souviendrai toute ma vie, c'est qu'elle m'a dit que si je lui avait parlé et avoué tout dès le début de sa découverte elle m'aurait pêut être pardonné.
Donc juste un conseil à ceux qui sont en couple, parlez à votre compagne, car c'est pire lorsqu'elle découvre les choses par elle même.

Au final, c'est un mal pour un bien, car grace à elle je me suis rendu compte que j'avais un problème et je me bat tous les jours contre cette addiction, mais je me suis rendu compte que je suis aussi accro à...
elle.

++ et bon courage à tous
Pat
 

 Plus mitigé

Posté le: 18/11/2008 23:30  Mis à jour: 20/11/2008 00:31

Solitaire

Bavard
Inscrit le: 08/11/2008
De:
Envois: 48
Ca me semble un peu plus compliqué que ca.
Ne pas avouer avant la découverte, d'après ce que j'ai pu voir des témoignages de codeps, ne mène pas forcément à la rupture (indépendemment du résultat actuel du sondage).
J'ai cru voir que les codeps qui découvraient l'addiction de leur partenaire passaient généralement par une période de dégout et AUSSI par une remise en question de leur valeur.
Mais je crois voir que la force de l'amour que les codeps portent ou pensent porter à leur dep leur fait entrevoir des solutions assez souvent et que leur motivation à les en sortir est plus forte la plupart du temps que celle des déps eux memes.
Et je ne peux bien sûr pas compter, parce que c'est plus difficile à établir, ceux ou surtout celles qui se découvrent une vocation d'infirmiere que les deps ne manquent pas de refreiner, heureusement à mon sens.
Une sorte de maternage qui n'améliore pas à mon avis le declenchement de la détermination des dépendants.
Les témoignages de codeps qui disent 'trop c'est trop' ne me semblent pas etre majoritaires sur le site, mais plutot 'je voudrais comprendre, aidez moi à y voir plus clair'.
Reste qu'on n'a pas ou peu les témoignages de ceux ou celles qui ont dit c'était "ca ou moi", parce qu'ils n'ont meme pas ou peu fréquenté le site.
Non, moi, j'aurais du mal à trancher sur avouer et se déculpabiliser en quelque sorte et travailler sur soi indépendamment de l'aide du codep.
 

 Oui et non

Posté le: 27/11/2008 16:25  Mis à jour: 27/11/2008 16:25

William1983

P'tit nouveau
Inscrit le: 26/11/2008
De: Bruxelles
Envois: 12
J'ai voté "oui" dans le sondage mais si il y avait eu un troisième choix "influencé la rupture" j'aurais répondu "oui". Personnelement elle n'en a jamais rien su. Bien que je lui récontais ce qu'il se passait elle dénigrait totalement ma dépendance. Même quand je lui citais les symptomes elle ne mettait pas cela sur le coup de la dépendance. Je n'avais pas envie que l'on regarde cela ensemble mais elle en avait envie. Je n'ai jamais pris plaisir à regarder cela avec elle. C'était plutot un moment privilégié. Je ne voulais pas entrainer notre couple la dedans. A force de regarder des trucs de cul quand elle dormait ou n'était pas là, son pc n'a pas survecu et elle croyait que c'était à cause de chansons que je téléchargeais. J'ai repris un rythme et je provoquais des situations erotiques. Ca lui plaisait mais parfois quand on le faisait j'imaginais des scènes que je qualifierais de culte dans mon univers de pornophile. Je pense que notre séparation a été influencé par cela car on ne se parlait plus beaucoup, on faisait surtout l'amour. Mais d'autres problèmes se sont superposés. Je souhaite du courage à tous ceux qui se battent et comme disais l'autre commentaire de ce sondage: je pense qu'il vaut mieux en parler avec sa/son partenaire.
 

 Je suis une de celle qui a dit "trop c'est trop"

Posté le: 28/11/2008 15:04  Mis à jour: 28/11/2008 15:04

CalidouX

Habitué
Inscrit le: 02/03/2007
De: Montréal, Québec
Envois: 27
Pour reprendre les propos de Solitaire, j'ai dit à un moment donné: 'trop c'est trop' ! Toutefois, j'ai voulu comprendre aussi et c'est important aussi d'essayer de le faire. Ça m'a permis de voir que c'était vraiment une dépendance et non pas juste un homme qui bavait devant un ordi en quête d'images qui sont en dehors de la réalité. Le fait de comprendre la dépendance m'a aussi amenée graduellement à ne pas me culpabiliser. Je n'avais rien à voir là-dedans Je suis d'accord encore une fois avec Solitaire lorsqu'il affirme "Une sorte de maternage qui n'améliore pas à mon avis le declenchement de la détermination des dépendants". Je dirais même que cela l'enfonce encore plus aggravant justement le côté infantile de ses comportements C'est difficile pour la codép de s'y retrouver au début. Comme si un vent violent avait soufflé d'un seul coup notre jardin d'amour. Au début, tout est entremêlé. On ne veut pas que le bâteau coule alors on mêle sa dépendance, notre pouvoir de l'aider, nos émotions, les efforts qu'il doit faire et les nôtres etc J'ai pensé pendant longtemps que j'exprimais mes limites, je lui disais que je n'accepterais plus ses comportements, mais je n'étais pas capable d'envisager qu'il faudrait peut-être pour cela que je le quitte. Mon amour pour lui allait l'amener vers la sobriété. Grave erreur, je me suis racontée des histoires et j'y ai crûes ! Maintenant, après avoir entrepris une thérapie, je sais ce que veux dire mettre ses limites et sentir en soi cette solidité qui est inébranlable face à sa dépendance. Je sais qu'il m'aime, je sais que je l'aime, mais les fondations de notre couple ont été détruites et il faut les reconstruire et je ne serai plus seule à le faire, ça c'est certain !
 

 dur de choisir...

Posté le: 03/12/2008 11:03  Mis à jour: 03/12/2008 11:03

puce54

P'tit nouveau
Inscrit le: 21/11/2008
De:
Envois: 13
J'ai répondu non au sondage, mais je dois dire que j'ai failli rompre... Mon compagnon ne m'avait pas dit qu'il était dépendant, et je suis "tombée" sur des photos etc... Résultat? peur, dégout, j'étais écoeurée, la question qui met venu à l'esprit c'était: "comment peut-il m'aimer, comment peut-il être attirée par moi?" puis il s'en est suivi une période de réfléxion, lui moi ça vaut la peine? Au final oui je l'aime, oui je suis restée avec, oui j'essaye d'endurer cela, mais pendant combien de temps j'y arriverai, ça je ne sais pas.